french / russian
LE ROBOT CHIRURGICAL DA VINCI

Les avancĂ©es technologiques prĂ©sentĂ©es par le robot chirurgical Da Vinci Ă©taient si prometteuses en faveur du patient et du chirurgien que la Clinique GĂ©nĂ©rale-Beaulieu ne pouvait pas dĂ©roger Ă  sa politique d’ĂȘtre Ă  la pointe de la technologie et d’ĂȘtre une pionniĂšre en la matiĂšre.

-Ce que nous avions anticipĂ© en 2003 lors de l’acquisition du premier robot chirurgical Da Vinci, que ce soit au niveau des avantages dĂ©cisifs pour le patient (sĂ©curitĂ© accrue, meilleur rĂ©sultat fonctionnel, rĂ©duction du saignement, diminution des infections, rĂ©duction de la douleur postopĂ©ratoire, hospitalisation et convalescence raccourcies)

que pour le chirurgien (vision en trois dimensions, facilitĂ© d’accĂšs Ă  des sites opĂ©ratoires difficiles, prĂ©cision des gestes chirurgicaux par rotation des instruments sur 6 axes, meilleure ergonomie de travail) s’est largement vĂ©rifiĂ© aprĂšs toutes ces annĂ©es au cours desquelles nous avons acquis une expĂ©rience importante puisque nous avons dĂ©passĂ© les 1000 interventions.

Les indications opĂ©ratoires du robot chirurgical se sont Ă©largies : il est utilisĂ© en urologie principalement, mais aussi en chirurgie viscĂ©rale et gynĂ©cologique. En outre, l’arrivĂ© de cette nouvelle technologie a permis de vivre une formidable aventure humaine avec la constitution d’une Ă©quipe pluridisciplinaire.

C’est un projet qui a donc fĂ©dĂ©rĂ© les mĂ©decins utilisateurs et les collaborateurs de la Clinique. Enfin, un tel projet se situe dans la droite ligne de notre politique qualitĂ© que nous avons mise en Ɠuvre il y a maintenant plus de 10 ans.

Philippe Cassegrain, Directeur de la clinique Générale-Beaulieu


     
 / 
ILS EN PARLENT

DR. ROCHAT
 
DR. MÉGEVAND
 
DR. SORAVIA
 
IRÈNE DELAVAY